Un laboratoire d’esthétique à la recherche permanente de la beauté

Driade, 50 ans d’histoire

Driade est née en 1968, d’une intuition familiale des frères Astori, Enrico et Antonia et d’Adelaide Acerbi Astori. La recherche de la beauté, d’un caractère exclusif, jamais banal a contribué à l’affirmation soudaine d’une multitude de designer, tel que Philippe Starck.

Driade est un laboratoire d’esthétique à la recherche permanente de la beauté. Le vaste catalogue Driade comprend des meubles pour la maison, le jardin et les espaces collectifs. Ce sont des objets d’art et d’usage quotidien, des âmes qui se fondent harmonieusement. Cela constitue l’unicité de la proposition de Driade dans le monde du design.

Le laboratoire d’esthétique est né de la volonté d’introduire l’expérimentation dans la sérialisation du produit industriel. La recherche de créativité dans chaque produit constitue le sens même de l’entreprise.

Driade crée ainsi des produits aux attributs uniques : éclectiques, extravagants mais à la fois élégants, intemporels et surtout joyeux. Dans cette alchimie des langues et des sensations, chacun trouve une Driade qui lui ressemble.

L’art de vivre est basé sur le concept que l’éclectisme, le mélange des cultures, des curiosités et des surprises représentent la véritable essence de notre époque.

Une prédisposition à l’écoute, un état d’alerte, une attention à enregistrer les signes venant de l’extérieur puis à les traduire en créations quotidiennes, en produit originaux.

1968 le début 

Driade est né en 1968 à l’initiative d’un groupe fondateur composé d’Enrico Astori, un directeur qui détermine la politique des produits et de la communication en guidant les choix ; Antonia Astori, designer et auteur du visage architectural de l’entreprise ; Adelaide Acerbi, responsable de l’image et de la communication.

Driade s’est immédiatement imposé pour la qualité d’une proposition originale et une politique industrielle très innovante, qui compare trois problématiques spécifiques du projet : la conception d’un programme, sa mise en œuvre, sa communication.

produire du mobilier et de l’ameublement en tant qu’objet d’auteur individuel, selon la logique de la collection, c’est ainsi que Driade s’est développée en tant qu’usine d’auteur.

Alors que d’autres entreprises sont aujourd’hui reconnues pour une réussite, pendant un moment apical, Driade en 50 ans s’est configurée comme un laboratoire esthétique en constante évolution.

1968-1973 Les premières icônes du design
En 1968, les débuts de Driade coïncident avec la présentation de Driade1. Avec ce design, Antonia Astori a ramené le design dans le sillon de l’architecture : l’armoire est devenue un mur, puis transformée avec Oikos (1972) en un mur de séparation, un système d’ameublement global, avec lequel construire des meubles finis ou des architectures complexes d’intérieur.

L’histoire de Driade des premières années est étroitement liée à l’histoire du design italien, embrassant la sécurité professionnelle de Giotto Stoppino et Rodolfo Bonetto, la révolution morale d’Enzo Mari, mais aussi la révolution artistique et comportementale de Nanda Vigo, la perfection classique de Massimo et Lella Vignelli, mais aussi la jeunesse effrontée de De Pas-D’Urbino-Lomazzi.

1983 1er manuel d’ameublement vendu en kiosque

En 1983, Driade publie le premier manuel d’ameublement qui sera distribué en kiosque.
L’histoire d’une atmosphère et l’allusion à un système d’espaces dont les objets individuels sont témoins et garants se superposent à la documentation produit.
Le graphisme d’Adelaide Acerbi accompagne l’entreprise dans ses métamorphoses, de la rigueur minimaliste des années 70 à la complexité éclectique des dernières années; il est lié à l’histoire de la photographie italienne, impliquant Mulas, Ballo, Basilicoche à travers leurs campagnes contribuant à développer cette image cristalline des produits qui restera comme un signe distinctif au fil des années.

1984-1988 STARCK

Dans les années 1980, Driade a suivi un tournant au sens international, vers la multiplication des langues. C’est l’histoire de Philippe Starck, qui a commencé en 1984 avec le fauteuil Costes, une recherche personnelle dans le domaine de la forme que Driade poursuit aujourd’hui, allant des systèmes de rembourrage de très haute qualité, aux chaises et tables en plastique rotatif et moulé par injection, sièges en fibre de carbone et de nombreux autres matériaux pour autant de types.

D’autres designers de renommée internationale arriveraient avec Starck. Tusquets, Clotet, Littmann, Ron Arad, Sipek, Toyo Ito, Chipperfield, Sejima, Pawson, Belliniche qui, avec Mari et Antonia Astori, ont donné naissance à l’histoire de Driade.

1988 BOREK SIPEK

Dans les années 1980, il était naturel pour Driade de développer une collection d’objets qui prendraient vie. C’est une histoire qui s’identifie initialement à l’histoire de Borek Sipek, un artiste bohème qui développe un langage néo-baroque original, en verre soufflé, argent et bois fins.

Sipek élabore ce projet avec du Driade au fil des ans. Les différentes langues des concepteurs d’objets qui rejoindront bientôt Sipek ont conduit Driade, à travers le projet Driade Kosmo, à être la société aux multiples facettes que nous connaissons.

Compasso d’oro 2008 

En 2008, Driade a reçu le « Compasso d’Oro » pour son MT3, un fauteuil à bascule conçu par Ron Arad. Une longue étude menée sur la technologie de production a permis de réaliser le rotomoulage d’éléments d’ameublement en matériaux bicolore. La coupe finale des côtés est effectuée avec une machine à commande numérique à cinq axes.

Il s’agit du troisième « Compasso d’oro » de l’entreprise après celui reçu pour la chaise Delfina d’Enzo Mari (1979) et pour la table Legato, également par Enzo Mari, en 2001

DESIGNER

Driade est un laboratoire d’esthétique qui depuis le début collabore avec des designers de renommer internationale, capables d’anticiper de nouveaux axes de recherche et de tendance : Oscar e Gabriele Buratti ; Analogia Project ; Ed Annink ; Ron Arad ; Antonia Astori ; Miki Astori ; Becchelli, Bortolani, Maffei ; Sebastian Bergne ; Philippe Bestenheider ; Big-Bjarke group ; Francesco Bolis ; Giorgio Bonaguro ; Linde Burkhardt ; Giuseppe Chigiotti ; Luis Clotet ; Carlo Colombo ; Borromeo & De Silva ; Pietro Derossi ; Xie Dong ; Rodolfo Dordoni ; Faye Toogood ; Front Design ; Naoto Fukasawa ; Maurizio Galante & Tal Lancman ; Ron Gilad ; Kostantin Grcic ; Gordon Guillaumier ; Toyo Ito ; Kazuyo Komoda ; Laudani & Romanelli ; Lievore Alther ; Eliott Littman ; Vittorio Locatelli ; Xavier Lust ; Enzo Mari ; Paola Navone ; Neri & Hu ; Phippe Nigro ; Fabio Novembre ; Ludovica e Roberto Palomba ; Park Associati ; Lucidi Pevere ; Christophe Pillet ; Paolo Rizzato ; michel Rojkind ; Italo Rota ; Kazuyo Sejima ; Mann Singh ; Borek Sipek ; Giandomenico Sozzi ; Fredrikson Stallard ; Philippe Starck ; Matteo Thun & Antonio Rodriguez ; Oscar Tusquets ; Patricia Urquila ; Nanda Vigo ; Tokujin Yoshioka.

Philippe Starck

Philippe Starck est un designer et architecte français de renommée internationale. Sa profonde compréhension des changements contemporains, sa détermination à changer le monde, son intérêt précoce pour les questions écologiques, son amour des idées, son attention à défendre l’intelligence de l’utile – et l’utilité de l’intelligence – l’ont porté d’une création iconique à une autre, des produits quotidiens tels que les meubles ou les presse-agrumes aux méga yachts révolutionnaires, les éoliennes pour les particuliers, les vélos à pédales ou les hôtels et restaurants qui aspirent à être des endroits stimulants, fantasmagoriques et intensément vivants.

Ce citoyen du monde infatigable et rebelle considère le partage de sa vision éthique et subversive d’une planète plus juste comme un devoir et crée des lieux et des objets non conventionnels dont le but est d’être « utiles » avant d’être beaux. Philippe Starck et son épouse Jasmine vivent principalement dans des « lieux sans lieu ».

Antonia Astori

Antonia Astori a fréquenté l’Athénium de Lausanne où elle est diplômée en design industriel et visuel en 1966 ; en 1968, avec son frère Enrico et Adélaïde Acerbi, ils fondent Driade. Pour Driade Antonia Astori, en plus de concevoir des meubles, assume le rôle de coordinateur des activités de design, venant construire une succession unique de mobilier design, agencements et boutiques. Sont à elle les précurseurs Oikos I (1972), Oikos II (1980) et Pantos (1986).

Antonia Astori conçoit de meubles individuels dans lesquels la taille de la maison est toujours soigneusement évaluée. Avec cet esprit sont nés, on pourrait dire comme « architecture de chambre« , d’abord les Aphorismes (1984), puis la collection San Souci, (1990) et enfin, en 2006, le bureau Virginia et la bibliothèque Eileen. En parallèle avec l’activité de designer, Antonia Astori aborde l’architecture d’intérieur en concevant des maisons.

Le rôle d’Antonia Astori sur la scène nationale et internationale, bien que caractérisée par une profonde discrétion de caractère, se complète par la participation à des événements importants : Eurodomus à Turin en 1971, sous l’égide de Gio Ponti; l’exposition « Design Women » en 1985 à Tokyo; les nombreuses participations à la période de trois ans ainsi qu’à Vérone pour le « temps de vie« .

SERVICE CONTRACT

DRD Diffusion Expecializé

Sont toujours plus nombreuses les entreprises dédiées à l’hospitality dans le secteur du luxe qui s’adressent à Unopiù pour aménager les espaces d’extérieurs, désormais devenues points de force de chaque activité professionnelle.

contract

Les produits Driade ont été toujours conçus pour satisfaire à la fois les exigences des particuliers, mais surtout des professionnels. C’est la raison pour laquelle de nombreuses entreprises dans le secteur du luxe s’adressent à Driade pour aménager et décorer leurs espaces.

Les points de force de Driade sont le know-how et la compétence consolidée dans le monde du Contract, de produits d’un design original et exclusif mais utiles, signés par des professionnels de renommée internationale.

Quelques références : Fifty House, Milano ; Four Season, Mumbai ; Townhose Duomo Milano ; Hotel tremezzo, Tremezzina ; Boscolo, Milano ; Delano , Miami ; Hotel Sezz, Paris ; Le Royal Monceau, Paris ; Marina Flisvos, Atene ; Penta Hotel, Leipzig ; Salt restaurant, Barcelona ; Penta Hotel, Wiesbanden ; Hotel Muraba, Dubai ; Ambassade, Tokyo ; VIP Room By Antonio Citterio, Doha Airport.

OÚ TROUVER CETTE MARQUE? 

CATALOGUE DRIADE

LE SHOWROOM

Depuis plus de quinze ans de collaboration avec les plus belles marques du design italien et international, le Showroom Divan Rouge a vu le jour avec l’ambition de vous faire profiter de notre expérience, en sélectionnant pour vous les produits les plus emblématiques des marques de nos partenaires.

COMING SOON

ALLER VOIR LE SITE DE LA MARQUE

Informations et documentation:
contact@drdiffusion.fr
+33 (0)9 80 81 10 48
Hospitality: projets@drdiffusion.fr
+33 (0)6 48 27 02 24
Tertiaire: projets2@drdiffusion.fr
+33 (0)6 44 16 28 71

 

Siège et bureaux de l'agence:
16 rue du Gast
78100 Saint Germain en Laye
France

CONTACT
MENTIONS LEGALES
COPYRIGHT DRDIFFUSION